Sur la solitude « Eleonor Rigby » de Douglas Coupland

Par défaut

« Eleonor Rigby » de Douglas Coupland paru chez l’éditeur Au Diable Vauvert exploite le thème de la solitude évoqué dans la chanson des Beatles qui porte le même titre.

L’anti-héroïne de ce récit a quarante ans, est célibataire, sans amis et dotée d’un physique ingrat. Elle narre avec beaucoup de mordant et d’humour les événements hors du commun qui ont marqué son existence. Si elle semble incarner le fléau de la solitude, d’autres protagonistes en font également les frais. A la question posée par les Beatles dans leur chanson au sujet de la place des gens seuls dans notre société, l’histoire donne sa propre réplique, originale, ironique et non dénuée d’espoir.

Je vous invite à consulter mon article à propos de ce livre qui est paru dans La Voix du Luxembourg le 17 septembre 2007,

en cliquant sur Douglas Coupland

Sélection de romans bienfaisants pour l’été

Par défaut

 Livresbienfete2016

Voici ma sélection de 12 romans bienfaisants pour vous permettre de passer un agréable été !

Pour chaque thématique, j’ai choisi un livre approprié à la période estivale qui se veut légère et divertissante

  1. Solitude : Si vous souhaitez considérer la solitude avec humour et lucidité, je vous recommande « Eleanor Rigby » de Douglas Coupland  en vous invitant à parcourir la chronique (2011) pour des informations complémentaires
  2. Deuil: Je vous recommande « La délicatesse » de David Foenkinos  , une histoire douce amère et agréable à lire pour faire face aux douleurs du deuil et remonter la pente de l’espoir (cfr petite chronique de 2012)
  3. Déception sentimentale: Je reste persuadée que le grand roman « Mange, prie, aime » de Elizabeth Gilbert  sera une source d’apaisement, d’évasion et de dépaysement bienvenus pour celles et ceux qui subissent une peine de coeur (cfr chronique de 2012).
  4. Sentiment d’injustice: Un livre d’une romancière dont j’apprécie le style et le surréalisme vous parle de son histoire personnelle dans le milieu du travail : « Stupeur et tremblements » de Amélie Nothombrelativisera le sentiment d’injustice subi. (cfr petite chronique de 2012).
  5. Relations familiales chaotiques : Dans ce contexte, je privilégie un roman qui tient en haleine et vous permet de passer un agréable moment de détente tout en mettant l’accent sur la thématique des conflits familiaux. Il s’agit de « Le Livre des Baltimore » de Joël Dicker », dont la chronique a été rédigée en avril 2016.
  6. Différence physique : véritable hymne à l’amour et à la différence, « L’art d’écouter les battements de coeur » de Jan-Philipp Sendker        vous mettra du baume au coeur et vous encouragera à surpasser les difficultés de vos différences physiques (cfr chronique de 2015)
  7. Différence sociale : Nous ne sommes pas tous pareils, nous ne sommes pas tous guidés par le succès, la gloire,  le stress. Lisez « Quelque chose en lui de Bartleby » de Philippe Delerm  et vous apprécierez une vision différente de la place que l’on peut espérer en société (cfr chronique de 2014).
  8. Différence culturelle : Le problème est plus que d’actualité. Alors pourquoi ne pas le soulever sous un angle particulier et humoristique ? Avec « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire ikea » de Romain Puertolas vous ne regretterez pas le détour, car les vacances incitent à un ton plus léger même lorsque de graves sujets sont abordés (cfr chronique de 2013).
  9. Souffrance physique : Une belle histoire sur le thème de la maladie de la peste au 20ème siècle :« L’île des oubliés » de Victoria Hislop est un roman agréable à lire et qui tient en haleine tout en pointant le doigt sur une souffrance physique méconnue, mais bien réelle, et ceci même au 20ème siècle. (cfr chronique de 2013)
  10. Souffrance mentale : Un roman bienfaisant dont la lecture est à la portée de tous et qui est souvent plébiscité : « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle (cfr petite chronique de 2012)
  11. Prendre de l’âge : Restons dans l’humour avec cet opus qui remet à l’honneur les seniors et leur formidable capacité d’adaptation : « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonasson (cfr chronique de 2012)
  12. Roman initiatique bienfaisant : Citons ici un conte métaphorique qui met en valeur les qualités de dépassement de soi : « Jonathan Livingston le goéland » de Richard Bach           vous aidera à survoler vos soucis et sombres pensées… (cfr chronique de 2014)

 

BONNE LECTURE ET BONNES VACANCES !

La SOLITUDE

Par défaut

 LA SOLITUDE

La solitude constitue un thème qui au final englobe tous les autres. En effet, le lecteur qui cherche à dissiper sa solitude, souffre peut-être à cause de l’une ou l’autre raison reprise dans les thèmes évoqués ci-après (le deuil, les différences, les injustices etc.) et se  sent terriblement seul face au poids de cette souffrance . En lisant un livre abordant le thème de la solitude, il va tisser un lien (senti)mental avec quelqu’un qui connaît un destin similaire.

Certains livres pointent tout particulièrement le doigt sur la détresse qui émane de la solitude, que celle-ci ait ou non une cause explicite.

Je vous propose quelques lectures dans la catégorie « Thème de la solitude » que vous trouverez dans la colonne située à droite sur ce blog, notamment des articles sur les romans suivants :

Douglas Coupland « Eleonor Rigby »
Jacqueline Harpman « Moi qui n’ai pas connu les hommes »
Sandor Marai « Le premier amour »
Jean-Michel Guenassia « Le club des incorrigibles optimistes »
Jeanette Winterson »Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? »
Henning Mankell « Les chaussures italiennes »
Rosa Montero « Des larmes sous la pluie »
Antoine de Saint-Exupéry « Le Petit Prince »
Carole Martinez « Du domaine des murmures »
Irvin Yalom « Le problème Spinoza »
Nathalie Hug « La demoiselle des Tic-Tac »
Valérie Tong Cuong « L’atelier des miracles »
Gabriel Garcia Marquez « Cent ans de solitude »
Ernest Hemingway « Le Vieil Homme et la Mer »
George Orwell « 1984 »
Fabrice Colin « La poupée de Kafka »
Agnès Ledig « On regrettera plus tard »

Mais peut-être connaissez-vous également des livres sur ce thème ? N’hésitez pas à partager vos expériences ….

Je remercie l’Association Bien-Être, située aux Rosiers sur Loire, entre Angers et Saumur (Maine et Loire), qui propose « L’esprit de solitude » de Jacqueline Kelen. « Une belle vision de la solitude ! »