Différence sociale : « Une femme sans qualités » de Virigine Mouzat

Par défaut


« Une femme sans qualités » de Virginie Mouzat paru aux éditions Albin Michel trace le portrait d’une femme belle et sexy qui se sent pourtant exclue de la race féminine parce que son appareil reproducteur est déficient et stérile depuis sa naissance. Elle s’interdit d’aimer jusqu’au jour où elle rencontre un homme qui l’émeut et auquel elle se raconte dans une longue lettre qui constitue ce roman à la fois fascinant et dérangeant.

Publicités

Si vous avez un commentaire sur cette page, n'hésitez pas à m'en faire part !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s