En passant

 

« QUAND ON LIT,

ON N’EST JAMAIS SEUL »

 

Chère lectrice, cher lecteur,

 

 

Vous êtes à la recherche d’une lecture réconfortante ? 

En parcourant le menu du blog,

vous trouverez certainement le livre qui apaisera votre peine

 

Vous voulez un conseil de lecture personnalisé et gratuit ?

N’hésitez pas à prendre contact avec moi en remplissant

CE QUESTIONNAIRE DE BIBLIOTHERAPIE

 

Vous souhaitez partager votre rencontre avec un roman bienfaisant ?

Votre lien sera mentionné dans l’INTRODUCTION

 

N’hésitez pas à me contacter pour me proposer votre roman bienfaisant :

deslivrespourguerir@gmail.com

 

…. If you prefer to read in English…. see corresponding blog READ TO HEAL

« Quand on lit, on n’est jamais seul »

Tout commence avec un orage….

Par défaut

 

 

Agnès Ledig On regrettera plus tard - roman bienfaisant

« On regrettera plus tard« 

Agnès Ledig

Albin Michel 2016 – Pocket 2017 –  Audiolib 2017

Le destin se sert d’une nuit d’orage pour bouleverser la vie des protagonistes de ce récit. D’un côté, il y a Eric qui voyage avec sa fillette Anna Nina dans une roulotte au gré des chemins et des saisons, fuyant ainsi un passé tragique. D’un autre côté, Valentine, enseignante célibataire, mène une vie très active soutenue par deux fidèles amis, mais elle est incapable de s’attacher amoureusement à un homme sur la durée.

La rencontre inopinée d’Eric et de Valentine les oblige à revoir leurs engagements personnels et à se remettre profondément en question. Les personnages qui gravitent autour d’eux sont empreints d’une sincère bienveillance qui les rend tous attachants.

L’auteur Agnès Ledig est une romancière et sage-femme française qui a pris la plume la première fois en 2005 pour raconter le quotidien de son fils atteint de leucémie. Son écriture comme exutoire à sa douleur deviendra par la suite un baume d’espoir pour les lecteurs en quête de récits bienfaisants.

« On regrettera plus tard » fait partie de ces romans à valeur bienfaisante.

La réalité de chaque protagoniste est décrite avec intelligence et empathie. Les blessures du passé font obstacle au présent et paralysent toute joie future pour celles et ceux qui se laissent envahir par le poids de leur injustice. Or il faut parfois accepter d’être dérangé ou bousculé dans sa douleur pour dissiper le voile et entrevoir un avenir plus heureux.

Je vous invite à écouter Agnès Ledig qui parle de son roman et de l’espoir qu’elle souhaite y distiller. Pari gagné !

 

Prenons soin de notre liberté !

Par défaut

« La servante écarlate »

Margaret Atwood

Traduction française par Sylviane Rue (The Handmaid’s Tale)

Publié en 1985 et traduit en français en 1987

Editions Robert Laffont (2017)

 

Ce récit dystopique se déroule dans un pays totalitaire (autrefois les Etats-Unis d’Amérique) où la religion domine la politique et où les femmes sont divisées en cinq classes : les Epouses d’hommes appartenant aux instances dirigeantes (classe dominante), les Marthas qui entretiennent les foyers, les Ouvrières, les Tantes qui forment les Servantes et enfin les Servantes Ecarlates, seules femmes encore capables de procréer dans un monde où la pollution a réduit le taux de natalité de façon catastrophique.

Ces servantes portent des vêtements rouges, ainsi qu’un prénom se composant du nom de l’homme qui est tenu de les féconder en présence de sa propre épouse lors des journées fertiles. Les punitions et les exécutions publiques vis-à-vis des rebelles sont légion au sein de cette dictature. Pour ne pas sombrer, la protagoniste principale du récit, qui est une servante écarlate, se réfugie dans les souvenirs d’un passé qui ressemble à notre présent.

L’histoire de Margaret Atwood a reçu plusieurs récompenses et a été adaptée au cinéma dans un film americano-allemand réalisé par Volker Schlöndorff en 1990, et récemment dans une série américaine réalisée en 2017 dont la troisième saison est en cours de préparation.

Thèmes abordés :

  • asservissement des femmes
  • suppression de la liberté d’expression, de croyance, de plaisir, bref de la liberté tout court
  • vision écologique

Au vu des actualités, ainsi que des avertissements lancés par la nature, le monde décrit par la romancière n’est plus un futur improbable. Ce n’est donc pas un hasard non plus que le roman publié en 1985 réapparaisse maintenant sur le devant de la scène avec la série américaine éponyme.

Auteur :

La romancière canadienne Margaret Atwood est née à Ottawa en 1939 et nous prenons plaisir à écouter son interview dans l’émission canadienne ci-après du 12 novembre 2017

 

 

Roman bienfaisant ?

Ce récit suscite très certainement des questions sur notre avenir et sur celui de nos enfants. Il est bienfaisant dans le sens où il pointe le doigts sur ce que nous devons à tout prix préserver et protéger : notre liberté et celle d’autrui, et bien sûr notre environnement naturel.

Se plonger dans une telle lecture, c’est aussi relativiser nos petits soucis quotidiens en nous disant que : nous avons encore la chance de pouvoir choisir, de pouvoir travailler, de pouvoir aimer…

 

 

Papillon thérapeutique pour la rentrée scolaire !

Par défaut

« Le Bruissement de l’aile du papillon »

Stéphanie Zeitoun

Editions Alphée, 2007

Premier roman d’une journaliste spécialisée dans les techniques de développement personnel, ce conte initiatique s’adresse tout particulièrement aux jeunes adolescents.

Le récit relate les difficultés rencontrées par une jeune fille et la façon dont elle trouvera le moyen de les surmonter. A 12 ans, Yaëlle est confrontée à un terrible choc : le décès de son père lors d’une catastrophe aérienne. S’ensuivent la dépression de sa mère et sa prise en charge par les grands-parents. Sa mère reviendra par la suite, mais avec un nouveau compagnon.

Tous ces changements sont terriblement difficiles à vivre pour l’adolescente. Toutefois, un colis laissé par son père et qui lui sera remis peu après son décès l’aidera à grandir et à faire face aux épreuves de la vie.

Roman bienfaisant ?

Ce roman initiatique semble a priori candide, mais il regorge de bon sens. S’adressant tout particulièrement à un jeune public, il peut aussi toucher le lecteur adulte et lui ouvrir des portes insoupçonnées.

« Le Bruissement de l’aile du papillon » est un récit thérapeutique où la métaphore du papillon en devenir correspond au passage à l’âge adulte.

Stéphanie Zeitoun nous parle dans l’interview ci-dessous de la genèse de son roman et du pouvoir bienfaisant des contes.