Certains romans, même s’ils ne traitent pas d’un problème particulier qui nous tient à coeur, sont pourtant de véritables médicaments pour l’esprit.

Pourquoi ?

Parce que leur récit à rebondissements et plein de suspense nous permet tout simplement de nous évader de notre quotidien.

Parce que les émotions qu’ils suscitent nous sont connues et compréhensibles.

Parce qu’ils nous donnent à voir une perspective différente de la réalité qui nous entoure.

Je relève de temps en temps quelques romans bonbons parce qu’ils m’ont plu et m’ont donné l’occasion de m’évader et de me sentir bien…

– « La vérité sur l’affaire Harry Québert » de Joël Dicker

« L’ombre du vent » de Carlos Luis Zafon et son pendant « Le jeu de l’ange » de Carlos Luis Zafon

« 22/11/63 » de Stephen King

– « Les Fidélités Successives » de Nicolas d’Estienne d’Orves

« Autant en emporte le vent » de Margaret Mitchell

« L’empreinte de toute chose » de Elizabeth Gilbert

« Le Livre des Baltimore » de Joël Dicker

« Je suis Pilgrim » de Terry Hayes

« W3 : Le sourire des pendus » de Nathalie Hug et Jérôme Camut

Publicités

Une réponse "

Si vous avez un commentaire sur cette page, n'hésitez pas à m'en faire part !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s