Thème du DEUIL : « Rien ne s’oppose à la nuit » de Delphine de Vigan

Par défaut

« Rien ne s’oppose à la nuit » de Delphine de Vigan paru aux éditions JCLattès a figuré longtemps au box-office des meilleures ventes de livres fin 2011. L’auteur y retrace le portrait de sa mère qui vient de mourir. Elle souhaite lui rendre un dernier hommage par sa plume en tentant de comprendre les raisons du profond malaise qui a perturbé sa vie. Originaire d’une famille nombreuse marquée par les tragédies et le poids de lourdes failles, Lucile a dérivé vers une pathologie mentale qui finira par avoir raison d’elle. Delphine de Vigan ne cesse de remettre en cause la vérité de ses propos d’écrivain. Questionnant tour à tour tous les membres de sa famille, elle tente de faire toute la lumière sur le portrait de sa mère. En vain, car toute réalité est multiple et dépend du regard toujours différent que chacun porte sur celle-ci. Dans cet ultime élan vers sa mère que l’auteur décrit comme « hésitant et inabouti », on décèle une féroce envie de communiquer une dernière fois avec la défunte, teintée de culpabilité et d’angoisse. Un superbe roman à conseiller pour ceux ou celles qui subissent les affres du deuil d’un parent.

A lire également ma critique sur le site MyBoox (commentaire du 04.05.2012):

LA TOUCHANTE QUÊTE D’UNE SINCERITE SANS FAILLE | MyBOOX.

Publicités

Si vous avez un commentaire sur cette page, n'hésitez pas à m'en faire part !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s