EXIL et DERACINEMENT : « L’Olympe des Infortunes » de Yasmina Khadra

Par défaut

« L’Olympe des infortunes » de Yasmina Khadra paru aux éditions Julliard, mais également en format Pocket roman est une sorte de fable qui évoque sous un style à la Steinbeck un thème universel, propre à tout pays et à toute époque, à savoir l’univers des marginaux qui ont décidé de s’isoler et de rompre avec la société. Or la métaphore qui sublime ce récit montre que la vie sociale rattrape toujours ces laissés-pour-compte d’une façon ou d’une autre avec ses dogmes, ses rouages, ses mécanismes de hiérarchie, et surtout avec une propension bien humaine à nouer des liens d’affection et d’entraide. N’est pas toujours asocial celui qui veut renoncer aux lois sociales et les liens se révèlent parfois plus extrêmes lorsqu’ils émergent sur un terrain vague.

Mon article complet au sujet de ce roman est paru le 16 mars 2011 dans le journal La Voix : L’Olympe des Infortunes

Publicités

Si vous avez un commentaire sur cette page, n'hésitez pas à m'en faire part !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s