Pour les âmes esseulées, direction « L’ATELIER DES MIRACLES » de Valérie Tong Cuong

Par défaut

« L’atelier des miracles » de Valérie Tong Cuong

Avec sa banderole « Prix de l’optimisme », ce roman a tout de suite attiré mon attention…

Dans cette histoire, nous suivons le parcours de trois personnes issues de mondes différents, mais qui subissent au même moment des expériences traumatisantes : Mariette, professeur harcelée par ses élèves et par son mari, Millie, rongée par un passé qu’elle tente d’effacer de sa mémoire, Mike, ex-militaire devenu SDF. Ces trois protagonistes font la rencontre d’un homme providentiel, Jean, directeur d’une maison d’accueil dont l’objectif est de remettre sur pied les gens perdus comme eux, les âmes esseulées…

« Mais nous avons tous besoin d’un cercle, même restreint, c’est humain. Savez-vous que les gens seuls meurent plus tôt ? Ils meurent de ne pas avoir d’échange. Ils meurent de ne rien dire. Ils ne demandent rien, on ne leur donne rien, alors ils meurent – et on est impuissant. »

Bien que cet atelier des miracles leur apporte réconfort et soutien pendant un certain temps et constitue un tremplin évident pour leur futur, il s’avère vite que la perfection n’y est pas au rendez-vous. Jean le bienfaiteur, lui-même, cache ses failles et ses blessures… Dès lors, il deviendra de plus en plus évident pour les trois rescapés qu’il leur faut apprendre à trouver en eux-mêmes l’énergie vitale et la force de se reconstruire. Malgré tout, l’atelier des miracles leur aura appris une chose essentielle qu’ils pourront apprécier à sa juste valeur :  « l’entraide ».

Un livre qui fait du bien  ?

Ce roman mérite le prix de l’optimisme qui lui a été attribué. En évoquant des destinées aussi différentes que celle d’un SDF ou d’une bourgeoise, le récit montre que toute vie est parsemée d’embûches. Toutefois, la rencontre entre les gens, l’entraide, l’empathie, mais aussi l’énergie nécessaire pour s’accepter soi-même et affronter les défis du quotidien constituent les ingrédients principaux pour atteindre le bonheur. L’atelier des miracles se définit comme une sorte de cheminement vers cette reconnaissance de soi et cette ouverture à autrui, même si le prix à payer est parfois élevé.

Publicités

Si vous avez un commentaire sur cette page, n'hésitez pas à m'en faire part !

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s