Archives de Tag: Le Dilettante

DIFFERENCE CULTURELLE : « L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire ikea » de Romain Puertolas

Par défaut

« L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire ikea » de Romain Puertolas paru aux éditions Le Dilettante.

Le récit des aventures rocambolesques d’un fakir indien parti acheter un matelas à clous dans un magasin Ikea nous balade entre la France, la Grande-Bretagne, l’Espagne, l’Italie et même jusqu’en Libye. Les moyens de transport sont loin d’être banals : une armoire, une malle de star, une montgolfière…toutes ces péripéties cocasses sont portées par un protagoniste qui n’hésite pas, au début de son voyage, à escroquer les personnes qu’il rencontre pour leur soutirer un peu d’argent. Mais son voyage le fera rencontrer des personnes dont les destinées se révèlent beaucoup plus tragiques, à savoir des émigrés clandestins qui fuient leur pays d’origine pour s’installer dans des contrées « apparemment » plus accueillantes et dont le parcours ressemble à un véritable chemin du combattant.

Les références à des faits et des personnes d’actualité (cfr Sophie Morceaux), les petits mots d’explication entre parenthèses pour expliquer au lecteur la façon dont le prénom du protagoniste « Ajatashatru » est prononcé chaque fois de façon singulière et différenciée, le rythme effrené des aventures, tout cela contribue à la fluidité d’une lecture très agréable et très amusante.

Toutefois, ce ton faussement léger ne cache pas la gravité des problèmes soulevés, à savoir la misère des gens du voyage, l’intolérance et le manque de sécurité dont ils sont constamment les victimes. Ce roman est un véritable playdoyer qui dénonce l’injustice et les préjugés dont souffrent les personnes différentes d’un point de vue culturel.

Vous pouvez retrouver l’interview de l’auteur à propos de ce roman ici

SENTIMENT AMOUREUX : « La voie Marion » de Jean-Philippe Mégnin

Par défaut


« La voie Marion » de Jean-Philippe Mégnin publié aux éditions Le Dilettante raconte de façon intimiste et touchante l’éclosion puis le lent délitement du sentiment amoureux au sein d’un couple. Elle est libraire, lui est guide alpiniste. Ils vont s’aimer, se marier et vivre dans le cadre magnifique des montagnes qui deviennent un prétexte à la métaphore de la tragédie sentimentale dans laquelle ils vont peu à peu s’enfoncer. « Cette érosion silencieuse nous avait conduits sans heurt de la vraie vie de couple à une communauté de vie sans émotion, sans affects, sans coups de coeur. »

Vous pouvez également lire à propos de ce roman mon article paru dans La Voix du Luxembourg le 9 septembre 2010 « L’orographie amoureuse »