Archives de Tag: Lorraine Fouchet; cancer du sein; site des voisins; entraide; souffrance physique

Livre-réconfort sur le cancer du sein « La mélodie des jours » de Lorraine Fouchet

Par défaut

« La mélodie des jours »

de Lorraine Fouchet

Jolie fromagère approchant la trentaine, Lucie vit seule avec sa fille en Provence. Lorsqu’elle apprend qu’elle a le cancer du sein, sa vie bascule…  En plus de l’énorme angoisse de laisser sa fille de 11 ans seule sur terre se succèdent les déboires de l’analyse et du traitement du cancer, les salles d’attente remplies d’autres malades, l’opération, les rayons…

Afin de partager ses inquiétudes, Lucie s’inscrit via internet sur le « site des voisins » et se confie à des inconnus qui, comme elle, tentent d’obtenir un peu de réconfort dans l’anonymat d’un voisinage pourtant bien présent. C’est ainsi qu’elle fait la connaissance d’un certain Charlie qui lui remonte le moral en lui recommandant notamment d’écouter certaines musiques classiques…

« Il se passe quelque chose, la musique est plus forte que ma peine, elle m’entraîne, elle me roule, elle m’anéantit puis me sauve, elle me transporte dans une autre dimension où il n’y a plus ni cancer, ni angoisse, ni mort. Cette nuit, Mozart a écrit pour moi.« 

Pourtant ce Charlie bienveillant et plein d’empathie s’avère assez déroutant…

Lucie fera d’autres belles rencontres : la vietnamienne Maïli qui recherche désespérément du travail, Darius, un chirurgien iranien qui souhaiterait exercer son métier en France, ainsi qu’une vieille dame, Alberte, enseignante à la retraite et originaire de Corse qui lui dira à propos de son cancer :

« On vit beaucoup mieux après… Quand le temps aura passé, vous regarderez cette terrible épreuve comme un coup de poignard dans le contrat de la joie. ».

Léa, la fille de Lucie, également inscrite sur le « site des voisins », s’est liée d’amitié avec Seb, dont les parents adoptifs sont en train de se séparer et qui souffre du rhume de hanche.

La découverte du roman Jonathan Livingston le Goéland donne lieu à une conversation sur la liberté de l’imagination entre Lucie et sa fille Léa :

« — On peut pas voler, puisqu’on n’a pas d’ailes !

— Bien sûr que si, par la pensée, la lecture, la musique, la peinture, la photo. Notre corps a des contraintes physiques mais notre imagination n’est restreinte par rien. »

Nous suivons avec beaucoup de tendresse, à travers le prisme de Lucie et de deux ou trois autres protagonistes, les petites histoires des uns et des autres. Il en ressort beaucoup d’humanité, énormément de partage et de générosité dans les échanges entre personnes en quête de compréhension et d’amitié. Sur le « site des voisins », chacun se livre dans l’anonymat sous un pseudonyme, mais le désir de créer des liens véritables est bien présent.

Roman bienfaisant ?

Lorraine Fouchet, médecin et romancière, a écrit cette histoire pour redonner du courage à une amie frappée par le cancer du sein.

Regorgeant d’optimisme et de bons sentiments, ce récit évoque aussi dans les détails le combat au quotidien des femmes qui souffrent de cette maladie. Mais il parle également d’entraide, d’amitié, d’amour, ainsi que d’un moyen moderne pour favoriser les rencontres, le fameux « site des voisins », que l’auteur nous invite à découvrir pour illustrer son roman : www.sitedesvoisins.fr

Et si  l’écoute de la lecture de ce roman vous tente, il vous sera possible d’apprécier en direct les morceaux de musique choisis et recommandés par Charlie….

IMG_4813